Encore une expression pour désigner une forme publicitaire sur l'internet.
Le Native advertising repose sur une logique inspiré du netlinking, ancrée dans le contenu, un peu à la façon d'un publi-rédactionnel dans un magazine. Oui, il s'agit d'intégrer les liens vers les messages publicitaires dans le contenu et non plus dans une bannière pub. Perçu souvent comme trop intrusif (par exemple une bannière en pop-up masquant le contenu recherché) les bannières doivent faire face aux investissements qui s'engagent dans le native advertising.

Contexte & Contenu

Ce qui prime dans ce cas, c’est l’emplacement de contenu publicitaire. Le contexte doit être adapté et de fait, le message se fond dans la ligne ou l'interface éditoriale.

Avantage principal : le message publicitaire est perçu comme un complément de contenu pour l'internaute ou une suite logique lui donnant l'envie d'aller voir. Bien évidemment, il faut jouer sur la qualité du contenu et non pas ressembler à une « ferme de liens » (link farming). Cette orientation marketing repose donc sur le placement publicitaire de contenus sponsorisés qui vont intriguer et susciter la curiosité pour faire passer à l'acte du clic le visiteur.
Les convaincus diront que le native advertising est une forme subtile et attentionnée envers les internautes par le respect de ses centres d'intérêts (contenus appropriés…) et le fait que le message est au bon endroit au bon moment.

C'est aussi aujourd'hui une force dans le SEA (Search Engine Advertising) mais aussi les portails des FAI ou des réseaux sociaux (Facebook, Twitter..).
Oui, aujourd'hui l'internaute veut une pub subtile et non plus être confronté à un racolage trop pressant.  
A bon entendeur...

Fil de navigation